Bienvenue sur le forum Rpg Nemesis.
Vous allez entrer dans un monde où les ténèbres ont pris possession de la liberté humaine.
Ce forum est déconseillé au - 18 ans.
Ouverture le 04/12.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons la bienvenue sur le forum NEMESIS
ouvert depuis le 04/12/2010
Nombre de ligne exigé : 15 lignes complètes.
Nous vous rappelons que le forum est accessible pour les + 18 ans.
De ce fait, tous les sujets ne sont pas visibles car certains peuvent contenir des scènes de violences pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes.
Pensez à voter sur les top sites pour ramener du monde.
Possibilité de créer son personnage mais favorisez les prédéfinis qui sont importants pour l'histoire.

Partagez | 
 

 Je vais te dresser moi! [PV Lillie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Duval

avatar


Messages : 20
Age : 33

MessageSujet: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Mer 16 Fév - 5:14


    Lillie Hardwell

    Gabriel Duval



    Morne, longue et ennuyeuse journée, il n'était pas midi que je me lassais déjà de ma nouvelle acquisition, telle une poupée sur ce divan, docile, obéissante, aucune vie dans la prunelle de ses yeux, elle était résignée et tout aussi malléable qu'un morceau de beurre. Dégoutant, fade et inintéressant à mes yeux, si des proies était laver cérébralement avant de nous être vendus, moi la seule chose qui me donnait du plaisir, c'était sentir la peur couler sur ma langue, la colère, la résistance. Dégouté je lâchais son poignet et me levais du divan, j'allais voir cet escroc de directeur et lui dire ma façon de voir les choses, peut-être que torturer un être ou deux calmerait mon irritation, j'appelais Krys, cet homme était chargé de se "débarrasser" de ce qui pouvait entraver mon rythme de vie et cette fille était devenue entre-autre une de ses gênes. Un seul regard suffisait pour qu'il comprenne ce que j'attendais de lui, elle serait envoyé à la distillerie la plus proche et je n'entendrais plus parler d'elle, comme un mauvais moment qui allait passer en se divertissant avec une autre.
    J'appuyais sur un bouton de mon répondeur téléphonique et une voix féminine en sortit, me demandant ce que je souhaitait.


    -Préparer le jet pour le Canada...

    Je sortais de ce bureau qui était consacré à mes repas et durant lesquels je pouvais également traiter certaines affaires sans avoir besoin d'être dérangé inutilement. J'attrapais quelques document, les rangeais dans mon attaché case et prenais la direction de la limousine, en chemin je téléphonais à William pour lui annoncer ma destination et lui expliquer que nous devions être réunis rapidement pour parler d'un accroissement de demande d'enfantement et du centre de reproduction, leur avancée scientifique était au sommet et nous devions nous y rendre pour goûter, les prochains grands crus qui serait servis au gala.
    Le gala, parlons-en, cela ferait bientôt douze années que le renversement avait eu lieu, que nous avions un total contrôle sur l'espèce humaine, que nous vivions au grand jour pour ainsi dire, enfin seul les vampires les plus méritant. L'évènement se passerait dans un grand hôtel, luxueux, penser à cette soirée me rendait euphorique, nous avions prévu de faire les choses en grand, des esclaves, purs, serait servis pour le banquet, des humaines était dressées depuis deux semaines pour un spectacle des plus excitant, j'étais certains qu'après ce régal pour les yeux, la tension serait à son comble dans la salle, j'aimais sentir que tout le monde se retiendrait avec force, cherchant un moyen pour ne pas céder à leur pulsion animale, moi même j'attendais cela avec impatience, d'autant plus que ces filles serait intouchable, une fois leur tâche aboutie, elle repartirait au centre avec la promesse de trouver un maître bon pour elles ou bien de rester au servie des quatre Originels et continuer leur travail inlassablement. Si au début elles avaient été réticente, aujourd'hui elle se sentaient privilégiées, des récompenses leur étaient attribuées pour leur travail impeccable et assidu.

    Une demi heure plus tard, j'arrivais à ma piste d'atterrissage privé et je montais dans mon jet, nous en avions deux tout les quatre, cela facilitait les déplacements en extérieur pour contrôler le monde....notre monde !!! J'esquissais un sourire face à mes pensées, j'aimais littéralement cette prise au pouvoir et je me battrais comme un acharné pour le garder avec mes trois vieux amis.
    Je regardais par le hublot, le relief m'indiquait clairement que nous n'étions plus très loin et pour cause, nous atterrissions vingt minutes plus tard au centre de dressage. Le directeur était déjà sur la piste, m'attendant, je pouvais distinguer de ma place cet air inquiet et soucieux sur son visage, il était rare que je revienne ici aussi vite, cela ne présageait jamais rien de bon pour lui. Descendant de l'appareil, je me dirigeais vers lui, ne lui adressant pas même un geste de la main, je le regardais, de mes yeux glacé et sombre, annonçant la couleur de mon humeur. Il s'inclina, la main sur le coeur, signe de respect et obéissance et j'avançai en direction des bâtiments, sans un mot pour lui expliquer ma venue, il me suivais comme un chien, laissant trois bons mètres en lui et moi, mes gardes m'offrant toute protection, inutile en ces lieux certes mais imposante. Je rentrais directement dans le bâtiments des "chambres" et prenais mes aises dans le salon doré, un vampire était déjà présent, mais à mon entrée, il décampa illico sans réclamer quoique ce soit. Une coupe de sang dans les mains plus tard, je parlais enfin.


    -Je suis très déçus....mais alors très, très, déçus. Vous vous êtes royalement moqué de moi Monsieur.

    Je ne prononçais jamais le nom de mon interlocuteur quand je devenais irrité.

    -Vous m'avez vendu de la nourriture de bas-étages! Pensiez-vous réellement que cette humaine était digne de me servir? Je vous ai fait confiance et vous avez tenté de me refourguer de la marchandise de pacotille. Je ne veux aucune explication pour cette faute, cependant, je vous laisse une chance, une seule et unique chance de vous racheter, je vous demande de me trouver une remplaçante, digne de ma cruauté.....vous avez une demi-heure et pas ne minute de plus pour me l'offrir dans ses plus beaux atours.

    Le décompte des minutes commencèrent et après qu'ils soit sortis de la chambre, je m'allongeais sur le divan et posais mon bras sur mes yeux, patientant avec horreur, que ce valet échoue pour me donner une raison de l'écarteler et le laisser pourrir dans un puit.



    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Lillie Hardwell

    avatar


    Messages : 15
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Age perso : 18 ans
    Ami(e)s:
    Ennemi(e)s:

    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Ven 18 Fév - 20:19


    Seulement deux jours que Lillie était la et déjà tout le centre la connaissait. Les vampires avaient fait une sacré prise en la capturant… Malheureusement pour eux c’était une sacré chieuse aussi. La jeune femme avait déjà provoqué deux bagarres générales dans la cantine, elle ne laissait personne la toucher, une vrai furie, elle avait même mordu un surveillant. Ca lui avait valu de rester enfermée dans sa chambre douze heures de suite… Le problème c’est que c’est justement ce qu’elle recherchait. Et encore, s’il n’y avait que ça… Mais la jeune femme ne se contentait pas d’emmerder les vampires. Elle redonnait de l’espoir à certain prisonniers, n’étaient pas discrète pour un sous, insultait tout ce qui avait le teint un peu trop pâle à son goût et n’était pas le moins du monde gênée par les remontrances et les menaces des sangsues.

    Ce soir pourtant elle était particulièrement calme. Ca lui arrivait, pas souvent, mais ça lui arrivait. Elle était sur le bord de sa fenêtre, barrée évidemment, mais munie d’un rebord qui laissé assez de place pour Lillie, et elle regardait dehors d’un air mélancolique. La liberté lui manquait… Les petits concerts qu’elle donnait à ses amis lui manquaient. Le vent frais qui caressaient sa peau lui manquait. Entendre les rires et les cris de joie des autres lui manquait. Un soupire s’échappa de ses lèvres. Comment allait-elle faire pour sortir d’ici ? Elle n’avait aucun contact dehors… Tous ses amis sont morts lors de sa capture. Personne pour l’aider… La jeune femme se laissa souplement tomber de sa fenêtre pour se rattraper sur les pieds et alla s’étaler sur son lit. Et quel lit pourri d’ailleurs… La couverture grattait et ne tenait même pas chaud ! On se serait cru dans une hôpital. C’était même pire… La jeune femme s’apprêta à fermer les yeux pour tenter de dormir quand elle entendit des bruits de pas précipités s’approcher, accompagnés de quelques paroles qui semblaient très mécontentes.

    « Je vous avez dit de ne pas lui refourguer cette femme ! »

    « Excusez moi monsieur… Ca ne se reproduira plus monsieur… »

    « Evidemment ! Maintenant c’est moi qui m’occupe de lui ! Y veut une chieuse ? Je vais lui en donner une de chieuse ! »

    Lillie se mit assise d’un bond sur son lit quand la porte de sa chambre s’ouvrit brusquement.

    « Debout ! » Railla le directeur.

    Lillie se mit debout d’un bond mais ce fut pour lui lancer l’oreiller à la figure… Oreiller qui atterrit d’ailleurs très bien dans la figure du vampire. Son sbire s’empressa d’approcher pour choper Lillie et la maîtriser alors que celle-ci hurlait et se débattait comme un diable.

    « Oh mais la ferme ! »

    LACHEZ MOI BANDE DE CADAVRES PUANTS ! Hurlait-elle.

    Des rires résonnaient de derrière les portes des autres chambres… Tous avaient deviné que c’était Lillie. Mais quelques secondes après le silence se fit à nouveau. Ils venaient de comprendre… La fille qui arrivait à tenir tête aux vampires se faisaient emmener. Ou ? Ils n’en avaient aucune idée. Mais elle se faisait emmener.

    Quelques minutes après ils la faisaient entrer dans une pièce avec des millions de vêtements tous plus sexy les uns que les autres. Sous la surprise, la jeune femme se calma d’un coup. Elle observa un moment puis compris ce qu’on attendait d’elle.

    Aaaah… Ah non ! Même pas en rêve ! T’oublis !

    « La ferme. »

    Le directeur chopa une robe blanche légèrement transparente et un peu court, surtout pas mal avantageux niveau poitrine et l’envoya dans les bras de Lillie qui la rattrapa seulement par réflexe.

    Je mettrai pas ça !

    « Tu mets ça ou c’est lui qui te les met ! Dit-il en faisant un mouvement de tête vers le sbire. Et lui y se fera un plaisir de te déshabiller avant de te les enfiler ! »

    Lillie avala difficilement sa salive… Mais elle grogna et retira la vielle robe blanche qu’on lui avait donné à son arrivée pour enfiler la tenue. C’était vraiment… Court. Elle se regarda un moment dans le miroir qu’il y avait dans la pièce et un petit rictus de dégoût s’installa sur son visage. On voyait son soutien-gorge et son boxer féminin, tous deux blancs, à travers.

    C’est…

    « Magnifique ! Tiens met ça. » Dit-il en lui posant une paire de talons également blancs. La jeune femme serra les poings mais plaça les chaussures à ses pieds, prenant quelques centimètres de plus. Elle restait néanmoins pas très grande…

    Et puis sans crier gare le sbire lui prit brutalement le bras pour la tirer en dehors de la pièce. Et les cris reprirent… Les insultes fusaient de la bouche de Lillie et résonnaient jusque dans la chambre dorée.

    Quelques minutes après, la porte de la salle ou était Gabriel s’ouvrit à la volée. La jeune femme tentait toujours de se débattre du gros vampire qui malheureusement avait beaucoup trop de force pour elle. Le pied de Lillie valsa dans un meuble ou était posé un vase, vase qui s’éclata au sol.

    « Mais c’est pas vrai ! Arrête ça ! » Hurla le directeur.

    La seule réponse de Lillie fut de mordre la main du sbire qui la poussa par ce fait. N’ayant pas trop l’habitude des talons, la jeune femme tomba en plein sur les fesses par terre. Elle grogna un peu en se frottant le bassin.

    Bordel… Marmonna-t-elle avant que deux vampires musclés n’entrent après avoir été alertés par les cris et la relévent.

    Ils la placèrent fermement devant le vampire qui attendait depuis vingt minutes seulement et Lillie se calma un instant pour regarder qui lui faisait face. Tout de blanche vêtue, au premier coups d’œil on aurait pu croire à un ange… Le seul petit truc qui n’allait pas avec la tenue, c’était le pendentif avec la croix en argent autour de son cou. Elle ne s’en séparerait jamais et les vampires l’avaient bien compris après avoir vainement tenté de bataillé. Elle avait tout de même le serre-cou blanc du centre qui masquait un peu la chaîne de son bijou personnel.

    La jeune femme releva lentement ses yeux d’un vert magnifique vers le vampire, mais son air curieux se transforma vite en une expression de haine et de colère.

    Allez vous faire foutre, je vais chez personne moi ! Railla-t-elle pour tous les vampires présents dans cette pièce.

    Le directeur, effrayé par la réaction que pouvait avoir son client d’honneur face à autant d’insolence arriva et lui plaqua la main sur la bouche avec un mouchoir, de façon à ce qu’elle ne puisse pas le mordre.

    « Excusez-la… Elle vient tout juste d’arriver, on a pas eu le temps de faire son éducation. S’expliqua le directeur. Elle s’appelle Lillie. »

    Lillie fini par se calmer, fatiguée de forcer ses membres pour rien, et elle se contenta de regarder le vampire devant elle avec des yeux meurtriers. Le directeur, voyant qu'elle s'était calmée, retira sa main. La jeune femme ne bougeait plus, se contentant de regarder Gabriel d'un air vraiment assassin...
    Revenir en haut Aller en bas
    Gabriel Duval

    avatar


    Messages : 20
    Age : 33

    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Jeu 24 Fév - 23:46

      Vendu !

      Vingt minutes passèrent quand des cris se firent au loin, passant des aigus aux grognement rauque, une vrai bête sauvage, je m'inquiétais alors, l'image que me renvoyait ces sons était toute sauf attirante et excitante, je jurais intérieurement que si la proie en question n'avait pas aux moins un corps digne de moi, j'arracherais sur le champ la tête du directeur et la donnerai à mes chiens de garde. Les éclats de voix et tout le randam qui allait avec se rapprochai jusqu'à ce que la porte s'ouvre vivement et qu'un malabar entra avec dans les bras un semblant de corps humain, elle bougeait tellement qu'on aurait dis un chat sauvage sur le point de sauter dans la fosse aux lions. Un vase cassé, un grognement, le directeur perdait sang froid face à ma mine toujours renfrognée, elle s'évertua à penser qu'elle lui causerai du mal en le mordant, mais ce genre de douleur était plus excitante que maline.

      « Mais c’est pas vrai ! Arrête ça ! »

      Alors qu'elle trébuchai et se retrouvai sur ses fesses, je pus la regarder plus amplement, j'avais vu le principal et physiquement elle me plaisait, ce qu'il me manquait...c'était voir son regard. Deux gardes la relevèrent et je pus me délecter de la vision angélique qu'elle donnait à mon esprit machiavélique. Une nuisette courte, transparente et blanche, le tissu n'offrait aucune intimité à son corps, on y apercevait clairement un boxer et un soutiens-gorge en guise de sous-vêtements, j'étais déçus, j'avais pourtant demandé dans ses plus beaux atours et ce guignol me l'amène quasi habillé, il connaît pourtant mes goût pour les robes gréco-romaine, toutes mes esclaves en portait, c'était la tenue obligatoire en ma présence, aucun sous-vêtements n'était toléré hormis pendant leur période menstruelle. Je levais un sourcil en direction du directeur après inspection rapide , j'allais parler, mais avant même que je n'ouvre la bouche, elle crachai du venin comme une vipère.

      Allez vous faire foutre, je vais chez personne moi !

      Cette fois-ci, je fronçai des sourcil, une demi seconde fallut pour que le directeur le voye et se jète sur elle, un mouchoir dans la main pour la faire taire et éviter une morsure. Je fus consterné par son "courage", c'était décidé, dès demain je le ferais muté ou même tué et le remplacerai par un vampire compétent.

      « Excusez-la… Elle vient tout juste d’arriver, on a pas eu le temps de faire son éducation. S’expliqua le directeur. Elle s’appelle Lillie. »

      Lillie?! Elle me fixait de son noir regard, comme on dit chez les humains, heureusement que les regards ne tue pas.

      *Oh toi ma petite, si tu crois me faire peur, tu as tord, tu viens tout juste de gagner un allé pour l'enfer à mes côtés.*

      Je me levais et lui faisais face, mes garde sur mes basque, se tenait presque entre nous, pas que je risque quelque chose, mais pour éviter qu'elle ne croie que tout sois permis en ma présence. Je me frottais le menton de quelque doigt et plissai les yeux.

      *C'est bien chérie, fixe moi, ça me sera d'autant plus facile de jouer avec toi.*

      Je me concentrais légèrement et exerçai de mon pouvoir hypnotique sur elle, tellement facile, bien des humains savent qu'ils ne faut pas nous affronter du regard sous peine de retrouver sous emprise psychique. Mes pupilles se dilatait de concert avec les siennes et lui donnait mes directives.

      *Écoute moi bien parce que je ne le redirai pas deux fois, tu vas te tenir à carreaux et m'obéir jusqu'à ce que tu entende le son de ce grelot.*

      Je sortais rapidement le grelot de ma poche, vieux souvenirs affectif de mon passé, le faisais tinter et le rangeais dans la poche de mon pantalon.


      -Chérie, je t'en prie fais nous un petit tour, que je puisse regarder les dons que tu as reçus à ta naissance.

      Je sentais que certains de mes gardes se tendais, sous le charme de cette beauté naturelle, un sifflement discret entre les dents pour les rappeler à l'ordre et je pus apprécier grandement ce petit tour qu'elle m'offrit, gracieusement.


      -Ça ira, je la prend, messieurs....

      Sur ces mots je m'approchais de la jeune femme et lui prenais la main et la mettais sur mon bras pour la conduire à la porte, une cape de velours noire sur les épaules et elle sortait à mes côtés en direction du jet.


    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Lillie Hardwell

    avatar


    Messages : 15
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Age perso : 18 ans
    Ami(e)s:
    Ennemi(e)s:

    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Ven 25 Fév - 23:20

    La rage de Lillie s’envola quand elle sentie son esprit déraper. Elle voyait les yeux du vampires s’agripper à son regard… A quoi jouait-il ? Elle voulu reculer d’un pas mais sa vue se troubla. Elle sentait les forces de son corps la quitter, comme si elle ne pouvait plus rien contrôler. Comme si elle sentait et voyait son corps bouger, mais ne pouvait pas le forcer à aller à droite quand il allait à gauche. Hypnose ? Quel enfoiré ! C’était prévisible ! Même au niveau de la défense ils n’avaient aucune fierté ces glaçons ambulants. Elle avait une sorte de migraine qui lui broyait le cerveau… Et puis plus rien. Le trou noir. Le vampire lui demanda de faire un petit tour, ce qu’elle fit. La jeune femme posa élégamment ses mains sur ses hanches et tourna doucement sur elle même d’un air sensuel. Elle fit ensuite doucement glisser deux bretelles, de sa robe et de son soutien-gorge, le long de ses épaule, toujours avec grâce. Elle la remonta aussitôt et lui tournant le dos elle pencha légèrement la tête sur le côté pour le regarder. Elle glissa sa main le long de sa robe pour la remonter doucement le long de sa cuisse, dévoilant une peau couleur porcelaine. La suite… Il la verrait un autre jour. Enfin elle s’arrêta quand la sangsue sembla satisfaite. Elle le laissa prendre sa main et le suivit doucement vers le jet, le regard dans le vide, l’air complètement droguée, mais tenant parfaitement debout.

    Au fond d’elle, Lillie bouillonnait. Elle était complètement sous l’emprise de ce crétin ! Une petite boule de rage se formait dans son ventre comme une toupie donc les bords seraient entourés de pics acérés. Elle voulait être libérée de ce truc… Mais rien qu’elle ne puisse faire n’arrivait à la délivrer de cette emprise. Elle devrait attendre la bonne volonté de monsieur le glaçon sur pattes. Ils rentrèrent tous les deux dans le jet et elle alla s’asseoir ou on lui indiqua. Elle était silencieuse, droite comme un piquet, bref… Hypnotisée quoi. Rien d’amusant pour le vampire. Au moins c’était sur, elle ne resterait pas longtemps comme ça. Et puis elle saurait maintenant : Ne plus le regarder dans les yeux.

    Elle ferma intérieurement les yeux, plongeant dans ses pensées les plus profondes. Elle revoyait les images de la mort de ses compagnons… Elle se revoyait ramener son premier, et en l’occurrence dernier, butin. Elle pensait à avant… Le jour ou elle avait du quitter ses parents en catastrophe. Elle avait quoi ? Douze ans ? C’était déjà le bordel pas possible dans les rues et ses parents courraient partout pour tenter de trouver une cachette digne de ce nom pour leur fille. Ils la refourguérent à une bande de rebelles avant de s’enfuir rapidement. Ils étaient pourchassés… Mais ils tenaient à mourir ensemble. Et Lillie les ralentissait… Ils l’aimaient. Mais ils n’avaient pas le choix. La petite fille se retrouva donc avec des inconnus pour les six prochaines années. Ces inconnus devinrent vite sa nouvelle famille et elle fut jugée comme la petite protégée du groupe. C’est comme ça que les années continuèrent de défiler, tranquillement, fuyant parfois, mais restant tranquille la plupart du temps. Et puis son premier raid… Réussi… Mais ses compagnons morts… La jeune femme sentie un pincement au cœur. Elle avait envie de pleurer mais son corps et son esprit ne lui obéissaient toujours pas. Elle ne pouvait même pas exprimer sa peine… D’un autre côté c’était pas plus mal. Le vampire ne verrait rien de sa petite faiblesse du moment. Quand elle « rouvrit » intérieurement les yeux elle soupira mentalement. Vivement qu’ils arrivent et qu’elle puisse être libérée de l’hypnose qui contrôlait son corps et son esprit…
    Revenir en haut Aller en bas
    Gabriel Duval

    avatar


    Messages : 20
    Age : 33

    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Jeu 10 Mar - 18:50

    Le petit chat sauvage était aussi obéissante et silencieuse qu'un chat d'appartement, sa main dans la mienne, j'écoutais son sang couler dans ses veines, les battements de son coeur revenu à un rythme convenable, nous pénétrâmes dans le jet et lui indiquai un fauteuil en cuir noir au fond du jet, une "chambre" se trouvait juste derrière la porte qui se trouvait derrière elle, je pensais l'y amenai pour le reste du trajet et lui faire reprendre conscience pendant le voyage, elle se rebellerai certainement et je m'en léchai les canines d'impatience. Je m'imaginai déjà lécher son sang un peu partout sur elle, je devrai veiller à ne pas trop la vider, qu'elle puisse être en état de marcher jusqu'à ma demeure et ses appartements. Dans le pire des cas je commanderai à l'une de mes soumises de l'installer et s'occuper d'elle le temps qu'elle reprenne conscience. Je prenais place en face d'elle et l'observai, me caressant le cou, le jet amorçai sa montée et quand nous fûmes autorisé à nous lever, je regardai Krys un bref instant et me levai rejoindre la sauvageonne.

    -Lève toi!

    J'attrapai la poignée de la porte et l'ouvrai pour elle.

    -Entre!

    Elle passait devant moi et je reniflai son parfum, me rendant encore plus excité et impatient que je ne l'était, néanmoins il me manquais cette émotion vive, la peur ou la colère, l'une ou l'autre me conviendrait tellement j'étais assoiffé et pressé. Je refermai la porte derrière moi et ne prenais pas la peine de la fermer à double tour, aucun risque qu'elle s'échappe. La chambre avait été décoré selon mes goût, toujours dans le baroque et style cours d'Angleterre, le lit était aussi large que la pièce, allant d'un mur à l'autre, des draps de soie rouge ornait la literie ainsi que d'énormes coussin, un petite salle de bain était attenante sur le côté, elle servait à nettoyer les saccage que j'avais causé par le passé et éviter à mon personnel de perdre le contrôle à l'arrivé de tout mes déplacement.
    Lillie se tenait droite au milieu de la pièce, attendant ma prochaine volonté, je caressai la base de sa nuque et me décidai à déclencher la tempête, j'attrapai le grelot dans ma poche et le sortait pour le faire tinter et la sortir de sa transe. Alors qu'elle devait certainement reprendre ses esprit et comprendre ce qu'il lui arrivait, je la mettais en garde.....


    -Inutile de crier ou tenter de sortir de cette chambre, il y a dans l'appareil une douzaine de vampire qui sont à mes ordres et n'attende qu'un signe de ma part pour se servir...tu n'imagine pas comme il est difficile de trouver une jeune femme pure de ton âge dans leur moyens, seul quelques poignées de vampire ont ce droit et la fortune nécessaire.

    J'attendais de voir la furie sortir de ses gonds, j'en aurais presque sautiller sur place dans l'attente, mon regard était plus qu'explicite, comme un gamin qui avait l'autorisation de commettre une grosse connerie. Le sourire machiavélique, je passai le bout de ma langue sur ma lèvre inférieure.

    -Avant toute chose je tiens à me présenter, je suis l'Originel Gabriel Duval, l'un des quatre dirigeants de ce monde, tu es ma nouvelle soumise et si tu n'arrive pas à me sortir de mon ennui sache que tu finira comme esclave que j'offrirais aux vampires de bas étages qui te traiteront comme un vagin et non une femme, toutes mes humaines sont traités avec respect et ont le confort due à leur rang.

    Je croisai mes bras sur ma poitrine et attendait un geste, un mot, un état d'âme, n'importe quoi du moment qu'elle me montrai à nouveau son visage de petite effrontée.



    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Lillie Hardwell

    avatar


    Messages : 15
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Age perso : 18 ans
    Ami(e)s:
    Ennemi(e)s:

    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   Jeu 10 Mar - 21:20


    Enfin sortie de cette transe insupportable ! Les yeux de Lillie se troublèrent alors elle passa une main sur son visage, les fermant… Elle entendait le vampire parler à côté d’elle mais et c’est lentement qu’elle posa son regard sur lui. Qu’est-ce qui c’était passé déjà ? La jeune femme se remémorait les derniers événements et c’est un air d’étonnement qui se plaça sur son visage. Comment était-elle arrivée dans cette chambre ?! Belle chambre d’ailleurs… Mais ou elle n’avait aucune raison d’être ! Pourquoi n’était-elle plus au centre ? Lillie se rendait compte de tout ce qui se passait. Cet homme l’avait hypnotisée, ou ensorcelée, peut importe, et maintenant elle se retrouvait contre son gré dans un jet, puisqu’elle voyait les « fenêtres ». La jeune femme serra fortement les poings, son regard se changeant en haine et en colère. Et voilà que l’autre sangsue se présentait comme un des grands vampires et nianiania…

    Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre de qui tu es ?! Et puis en quel honneur tu m’as ramené ici ? Ramène moi au centre tout de suite j’ai pas envie de perdre mon temps avec toi ! T’es qu’un suceur de sang débile, comme tous les autres !

    La jeune femme attrapa la couverture qui était non loin d’elle, la tira d’un coup pour ramener les oreillers, en attrapa un et l’envoya en plein vers la tête du vampire. Elle n’avait pas envie de rester la. La jeune femme ne pouvait néanmoins pas sortir de la chambre. Les préventions du vampire avaient été très claires et elle n’avait pas envie de vérifier si il y avait vraiment des gens prêt à l’attraper. D’ailleurs il avait laissé la porte ouverte… Preuve qu’il disait vrai. Ou bien ruse pour lui faire croire que ce qu’il disait était vrai et qu’elle sorte… Lillie gonfla ses joues et souffla longuement avant de s’approcher, reprenant le risque le regarder dans les yeux. Si il était assez lâche pour utiliser encore l’hypnose alors soit, mais au moins elle ne serait pas consciente de ce qu’il ferait. Elle posa les mains sur ses hanches et d’un air menaçant, qui allait sûrement plus faire rire la sangsue qu’autre chose, mais qu’elle prit quand même, elle poursuivit :

    Je sais pas pour qui tu me prends, mais je ne suis ni ta soumise, ni une esclave ou je sais pas encore quelle autre connerie tu peux inventer ! Tu veux pas d’ennui ? Ben tu vas en avoir quand même !

    Lillie repartie un peu plus loin, retira ses chaussures qui lui faisaient mal aux pieds, perdant ainsi dix bons centimètres et alla s’asseoir d’un air boudeur sur le lit en croisant les bras. Et puis quelque chose tilta dans sa tête… Pourquoi l’avait-il emmené dans une chambre dont le lit faisant toute la largeur de la pièce ? Lillie releva lentement les yeux vers le vampire qui ne la quittait pas du regard et se leva d’un bond. Elle fronça les sourcils et alla se mettre dans un coin de la pièce, s’adossant au mur en croisant à nouveau les bras.

    Et tu me touches pas ou je t’éclate la tête, espèce de glaçon ambulant ! Rajouta-t-elle.

    Elle rebaissa les yeux pour éviter d’être à nouveau contrôlée par une force qui la dépassait complètement, ce qui lui rappela que sa tenue était vraiment courte. Elle attrapa les bords de la robe, ce qui n’était pas difficile vu qu’elle arrivait entre ses fesses et la moitié du haut de ses cuisses et commença à tirer dessus en grommelant. Non mais quelle idée d’inventer des vêtements pareils ? Et quelle idée d’avoir voulu lui faire porter ça aussi ? Et puis elle était transparente cette merde en plus ! La jeune femme soupira longuement avant d’échanger son air rebelle et fâché contre un air triste. Mais qu’est-ce qu’il avait bien pu se passer pour que ces monstres prennent le contrôle de la planète… ? Y avait-il beaucoup de rebelles en liberté ? La jeune femme releva à nouveau son regard vers le vampire et voyant qu’il ne l’avait pas quitté du regard elle s’emporta.

    Et arrête de me regarder comme ça !

    Elle était carrément bouillonnante de rage. Elle n’avait qu’une envie, c’était lui aplatir sa main au visage, et ça se voyait dans son regard. Elle était décidée à lui pourir la vie s'il la gardait.
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Je vais te dresser moi! [PV Lillie]   

    Revenir en haut Aller en bas
     

    Je vais te dresser moi! [PV Lillie]

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
     :: LE RESTE DU MONDE :: ♦ AUTRES LIEUX :: Les Chambres :: Chambre dorée-
    Sauter vers: